Parfois tout peut partir d’une idée ou d’une initiative. Parfois la lumière vient de là, où on ne l’attend pas et toujours croire qu’elle viendra. David Delaplace, photographe de talent qu’on ne présente plus aux lecteurs de 16, a eu une illumination apportée par ceux qui le suivent, une volonté de partager son travail et de permettre à des artistes inconnus de faire leurs Premiers pas, en sa compagnie, avec un rendu de qualité.

Koss par Gabriel Hardy

L’HISTOIRE DU CONCOURS DE DAVID

Des concours, il en existe des milliers sur les réseaux sociaux, mais celui-là est différent. Au lieu de gagner des objets, David a cette fois-ci mis en jeu : une cover. L’idée ne vient pas uniquement de lui comme il a pu nous confier : « Tout part de moments de partages avec ma fille, parfois je lui réalise un « jour génial », ce qui consiste à répondre « oui » à toutes ses demandes pendant une journée, sans aller trop loin non plus (rires). Un jour, un mec m’a dit qu’il fallait que je le fasse aussi pour mes abonnés, vu que je publiais des extraits de ces journées en story sur Instagram. ». Trouvant que l’idée était bonne, David décide alors de temps en temps de réaliser un « Jour génial » où généralement, ses abonnés lui demandent des livres, des tirages, des jeux.. Puis un jour, l’un d’entre eux, demanda de gagner une cover. « Et là je me suis dit qu’on allait organisé un jeu concours et qu’on allait faire gagner une cover d’album. Au départ, je demandais des freestyles, mais en vrai c’est très compliqué de juger un artiste et un univers sur ça, alors j’ai fait évoluer le concours où ils devaient m’envoyer le meilleur de ce qu’ils faisaient que ça soit un morceau, un clip, un freestyle, ce qu’ils voulaient. ». Après 300 participations avec une quasi-totalité de bons morceaux, des réécoutes et des réécoutes, des battle entre les morceaux pour écrémer le nombre, le choix restait toujours compliqué : « Je n’avais pas de critères précis, c’était du feeling, il m’en restait 15 à la fin. Je les ai tous contacté afin qu’ils me donnent plus de renseignements sur eux. J’ai mis beaucoup de temps à choisir tellement c’était compliqué. J’ai monté un petit jury avec deux trois personnes qui m’aidaient pour avoir leurs avis, et c’est Koss qui est resté. Il a beaucoup de talent, j’ai beaucoup aimé ses textes, ses placements, même ses choix de prods. C’est un ensemble qui nous a convaincu. ».

Koss shooté par David Delaplace et filmé par Hector Ballner, par Gabriel Hardy

KOSS QUI ES TU ?

Jeune passionné de rap niçois de 24 ans, Koss commence le rap par des petits textes et des petits freestyles. Né dans une famille de musicien avec une maman harpiste et un papa violoniste, c’est lors d’un voyage à New York pour sa fin d’étude dans le cinéma, qu’il comprend que son avenir doit se situer dans le secteur du rap français et qu’il est temps de s’y mettre sérieusement. Après quelques morceaux, il remporte le concours organisé par David Delaplace pour son nouvel EP : Premier pas. Un concours dont il n’imaginait qu’il en serait le vainqueur : « Au départ, je n’avais pas l’intention de faire le concours mais finalement j’ai fini par envoyer un morceau par mail qui s’appelle Vainqueur (rires). Je ne participais pas pour gagner bien que j’étais fier du morceau. Puis un jour, j’ai reçu un mail où il me disait qu’il avait sélectionné 15 participants, et je devais envoyer un peu plus d’informations autour de ma personne et de mon avenir. Quelques temps plus tard, après une attente qui me semblait interminable, j’ai fini dans les 5 derniers et puis je fus annoncé vainqueur. »

Cover « Premier pas » par David Delaplace

LA FACE CACHÉE DE LA COVER

La cover aurait pu être réalisé simplement avec une séance au studio, seulement David ne fait jamais les choses à moitié comme nous le fait comprendre Koss : « Après l’annonce, on s’est très vite écrit et on s’est appelé par téléphone dès le lendemain pour travailler sur la direction artistique et pour se mettre d’accord pour ce qu’on allait faire : il fallait que ça soit beau mais que ça ait aussi du sens. ».

David Delaplace : Au tout départ, le projet avait un autre titre. Sauf que là, il s’agit de son premier véritable EP professionnel alors “Premier pas“ était plus évident et plus inspirant. Il s’agissait de sa première véritable entrée.

Koss : Dans l’idée de la cover, on voulait me mettre dans une sorte de désert de sable blanc, de façon à ce que ça soit pure et clean. L’idée était que l’image soit belle mais qu’elle ne soit pas trop détaillée.

La porte, par Gabriel Hardy

David Delaplace : Aujourd’hui, il y a beaucoup de gens qui rappent, qui essayent de se démarquer et qui rêvent de vivre de cette passion. C’est là où vient la symbolique de la porte au milieu du désert. Elle représente l’entrée dans le rap. La porte brûle pour les effets, mais cela représente aussi le fait qu’il y ait beaucoup de monde dans ce milieu et son possible questionnement : « Ne suis-je pas en train de me brûler les ailes en essayant d’aller là-bas ? ».

Ce nouveau projet a pour but de prouver que Koss peut avoir sa place, qu’il peut « quitter le rôle d’un artiste de chambre » en direction de cette porte, de son univers, comme il a pu nous le confirmer.

David Delaplace par Gabriel Hardy

Lors du tournage de la cover, 16 Mesures était présent. C’est dans le fin fond d’une campagne de l’Ile de France qu’on a pu retrouver nos deux protagonistes et toute une équipe pour réaliser au mieux cette cover malgré les aléas du direct comme nous le conte David : « Le shooting s’est globalement bien déroulé car on a pu réaliser la cover et que le résultat est à la hauteur de mes attentes. Néanmoins, on a eu affaire à plusieurs problématiques : caler la porte car il y avait beaucoup de vents et donc elle ne tenait pas correctement. Même problème avec la pyrotechnie qui était complexe à gérer car ce vent s’engouffrait dans la cuve où nous étions. Et puis, comme on n’avait pas eu d’autorisation pour shooter dans ce lieu précisément, on a fini par se faire virer par un agent de sécurité qui avait appelé la gendarmerie. Rien de bien méchant, mais heureusement qu’on avait fini à ce moment-là (rires). ».

Pour conclure, même quand le rêve semble loin parfois il suffit d’un peu de chance ou d’un David Delaplace généreux pour vous permettre de réaliser vos Premier pas. Si la curiosité s’immisce en vous, le projet de Koss est désormais disponible sur toutes les plateformes de streaming.